ArtéNîmes

- Jean-Paul Bocaj

Unnamed 4
 

Image 3

Jean-Paul Bocaj

Jean-Paul Bocaj

Natif de Paris en 1949, dans une famille d'ouvriers originaires de la Creuse, Dessinateur né, il fait un bref passage aux Beaux arts de Paris où il assiste aux cours du sculpteur César, puis travaille dans divers ateliers d'artistes, comme celui de Jacques Yanckel. Jean-Paul Bocaj vit et travaille à Montpellier. Il fait désormais partie intégrante de notre paysage pictural.comme oasis de repos. Le dessin, art qu’il exerça dans plusieurs journaux, associé à la peinture et à l’aérographe, le conduisent à une expression néo figurative, résolument provocante, parfois licencieuse, mais sans jamais tomber dans le piège de la vulgarité.

Jean-Paul Bocaj est un portraitiste, d’un coup de crayon il trace l’esquisse d’un regard, dessine la courbe des seins d’une femme anonyme ou célèbre, il donne vie et sublime grâce à une parfaite maîtrise de la technique. Depuis plus de quarante ans, il nous entraîne dans des univers colorés et extravagants, poussant à son extrême paroxysme l’art du portrait, allant jusqu’à peindre plusieurs fois le même modèle comme pour sacraliser l’œuvre et lui accorder la place suprême d’icône.

Si au premier regard on ne perçoit que la beauté, on comprend vite qu’il y a bien autre chose à voir. Ce qu’il y a à voir ce sont les acteurs, les histoires d’une époque actuelle ou passée, les deux parfois mêlées comme un clin d’œil de l’artiste qui a su rester actuel en gardant son univers, et en refusant tout compromis dans son travail.

Ses acryliques aux couleurs vives conjuguent inlassablement la beauté plastique du corps féminin. Les femmes, BOCAJ les aime pulpeuses à souhait, saisies dans un état proche de l’extase amoureuse, avec un brin de fétichisme.

La force du peintre réside encore ailleurs, non seulement dans sa capacité à insuffler la vie, mais aussi à offrir une histoire personnelle à chacun de ses personnages.

Jean paul bocaj 07Pas de doute, les femmes transpercent la toile, superbes et troublantes comme toujours.
Elles occupent le premier plan au détriment flagrant de la gent masculine qui ne ressort pas indemne de l’histoire. Ils sont parfois vieux, fatigués…

BOCAJ n’accepte pas le côté sérieux du sujet et opte définitivement pour l’humour.
Sa devise est « la chaire n’est jamais triste ».
La composition et le mouvement n’ont d’égal que le flamboiement de sa palette.
Il mettra le feu à plus d’un regard.

Voilà qui est réjouissant dans un monde culturel de plus en plus envahi par les bien-pensants et le conformisme.

Jean- Paul Bocaj est connu pour ses représentations de modèles féminins, sensuels et provocants. La femme est en effet l'élément central de son oeuvre. Il lui a dédié sa carrière, et la représente dans toute sa diversité. Mères, madones, prostituées ou aventurières, leur regard fixe le passant avec provocation. Toutes sont l'objet du travail de l'artiste, qui à la beauté de la chair ajoute l'euphorie de l'interdit. Voguant entre sensualité et érotisme, mystère et mise à nu, Jean-Paul Bocaj matérialise sur la toile tous ses fantasmes, sans pour autant tomber dans la vulgarité. Pas de doute, les femmes transpercent la toile, superbes et troublantes comme toujours.
Elles occupent le premier plan au détriment flagrant de la gent masculine qui ne ressort pas Bocaj3 296x300indemne de l’histoire. Ils sont parfois vieux, fatigués, relégués au second plan, esclaves de la gent féminine.

Depuis 1980, Jean-Paul Bocaj expose régulièrement en France.

En 1985, il s'installe à Montpellier où il devient très vite une des figures du paysage culturel de la ville. Il s'intègre au milieu artistique local où se côtoient et parfois se mélangent le rock et les musiques alternatives (ainsi il fera des pochettes pour des disques), la nouvelle figuration, la bande dessinée et le street art. Avec avidité, il se mêle à tous ces courants et affectionne la collaboration avec d'autres artistes, pour des expositions, voire des œuvres collectives.

Sa rencontre avec des journalistes de L'Humanité et de France-Soir l'oriente un moment vers le dessin de presse. Mais le temps de Bocaj n'est pas celui du journalisme, et ce rythme ne lui convient pas. Il séjourne un moment à Cologne, puis rentre en France où il s'établit dans les Hautes-Alpes comme peintre en lettres. Il découvre alors l'aérographe, ce pistolet à air comprimé dont il fait son outil de prédilection.

L'Atelier du Garage, dans le quartier des Beaux arts, qu'il partage pendant dix ans avec Isabelle Marsala, s'ouvre tous les premiers jeudis du mois pour des vernissages qui en font un formidable lieu d'échange pour les artistes, musiciens, écrivains et curieux de toute la région.

Son œuvre devient vite familière à tous. Couvertures de livres, de journaux, pochettes de disques, affiches, livres illustrés allant du polar à la haute bibliophilie, fresques murales ou mobilier de bar, Bocaj est partout.

Sa collaboration exemplaire depuis onze ans avec le festival Jazz à Sète est une preuve de l'efficacité et de l'impact de ses créationsPeintre bocaj artiste.

Bref, son talent, son insatiable désir de peindre et sa puissance de travail en font le pivot d'une des scènes montpelliéraines qui ne demande qu'à s'exporter. C'est ainsi qu'il expose à Paris, Lille, Londres, Heidelberg, Cologne, Miami, Tokyo... et que ses œuvres se dispersent au gré des collections privées du monde entier.

« Au final, je ne vois plus que la couleur vibrer. Je fonctionne beaucoup par thème et par série. Pour moi une toile n'est jamais finie. » - Jean Paul Bocaj -

Bocaj met le feu à plus d'un regard, voilà qui est réjouissant dans un monde culturellement envahi par le politiquement correcte. Il refuse le côté sérieux du sujet et opte définitivement pour l'humour.

Il a pour devise:  «la chair n'est jamais triste !».


CORDONNÉE​

4 Rue d'Alger
34000 Montpellier

Tel. 06 76 46 83 01

Mail. bocaj@bocaj.pictures


FACEBOOK

Facebook jean paul bocaj

#jeanpaulbocaj